75ème Anniversaire du martyre du Bienheureux Titus Brandsma, O.Carm.

1/ Aperçu biographique

Né le 23 février 1881 à Ugoklooster en Hollande, Anno Sjoerd Brandsma, est attiré par la vie religieuse entre au Carmel en 1899 en prenant le nom de Titus (Tite). Il est ordonné prêtre en 1905, et poursuit ses études philosophiques à l’Université Grégorienne de Rome. Après cela,, il enseigne cette matière pendant 15 ans à ses jeunes confrères à Oss. En même temps, il développe un intense apostolat en fondant une revue de dévotion mariale, en s’engageant comme Rédacteur en Chef d’un journal local, en créant une bibliothèque catholique et un lycée scientifique, en érigeant un monument au Sacré Cœur de Jésus dans une place publique, en organisant de nombreuses expositions et un congrès missionnaire et enfin en traduisant en Hollandais les œuvres de Sainte Thérèse d’Avila.  En 1923, il est nommé Professeur de Philosophie et d’Histoire de la Mystique à l’Université Catholique de Nimègue. Par la suite il y fonde l’Institut pour la Mystique hollandaise, recueillant à l’occasion plus de 16.000 manuscrits de spiritualité du Moyen-âge. Pendant deux ans, il est recteur de cette Université.Titus Brandsma

Hormis le côté scientifique, Titus se dédie à l’unité des Eglises, à la conversion des non-catholiques, au développement de la langue et de la culture frisienne, au culte à la Madone, aux Saints nationaux et à l’éclat de l’Ordre. En outre, il rédige une Encyclopédie Catholique Hollandaise et il fut Aumônier des journalistes catholiques.

Malgré ces multiples tâches, il restait toujours de bonne humeur et d’une bonté radieuse. Dans toute son activité, il fut un homme de foi ardente et de spiritualité profonde.

Dès 1934, il s’oppose publiquement à l’idéologie du National-Socialiste à travers des conférences, des articles et des enseignements. Après l’occupation en 1940 de la Hollande par l’Allemagne Nazie, il défend les écoles catholiques et refuse de livrer les élèves Juifs. En sa qualité d’Aumônier, il fait rejeter par les journalistes catholiques toute propagande nazie. Le 19 juin 1942, il est arrêté par la Gestapo et emprisonné à Scheveningen. Après ses interrogatoires, Titus est jugé comme un homme très dangereux pour la doctrine nazie. En prison, il écrit un diaire et une vie de Thérèse d’ Avila. De mars à avril 1942, il est interné dans camp de concentration de Amersfoort où il aide, encourage, prêche et confesse. Le 19 juillet 1942, il arrive au camp de concentration de Dachau.

Titus est envoyé aux travaux forcés et très durement maltraité. Après un mois, il est complètement épuisé par maladie et la faim. Transporté à l’hôpital du camp, il y sera tué par une injection d’acide phénique. Son corps sera incinéré. Sa mort eut un grand impact en Hollande et sa renommée fut rehaussée. Le 03 novembre 1985, Titus Brandsma est béatifié à Rome par le Pape Jean-Paul II.

2/ Commemoration

Depuis sa mort, Titus n’a cessé d’influencer très positivement ceux qui viennent à le connaître. Sa memoire est entretenue et ses travaux divulguées par de très nombreuses oeuvres dans le monde. On pourra notamment citer qu’il est

le Saint Patron la Province Carmélitaine d’Allemagne dont il a participé à la re-fondation au debut du 20eme siècle;

A Rome, le Pape Francois l’a présenté comme Apôtre du Pardon pendant l’Année de la Miséricorde;

Aux Pays-Bas, il y a le Titus Brandsma Instituut (TBI), un Institut pluridisciplinaire de recherche en Spiritualité et en Mystique ; Il y a aussi le Titus Brandsma Memorial (TBM), un Centre comprenant un Square, un Musée, une église et des structures pour l’Ecole de Spiritualité, des Conferences et d’autres activités en lien avec la Spiritualité. Le Titus Brandsma Museum vient aussi d’ouvrir ses portes dans le Nord du Pays; toujours aux Pays-Bas, le Stichting Carmelcollege,  l’Association des Ecoles s’inspirant du Carmel est le deuxième plus grand groupe scolaire avec plus de 45.000 élèves, toujours une oeuvre initiée par Titus.

Au Peru, il y a la Radio Titus entretenue par la Jeunesse Carmélitaine du pays et qu’on peut écouter en ligne sur www.radiotitus.com.

Au Cameroun, la Communauté des Carmes à Ekali est dédiée à Titus Brandsma. En outre, plusieurs centaines de publications sont produites chaque année sur lui ou ses écrits.

La Commémoration de cette année va en droite ligne avec cette atmosphère de célébration, de diffusion et d’apprentissage auprès de cette grande figure du Carmel et de l’Eglise du 21eme siècle. Cette année aux Pays-Bas, plusieurs activés sont organisées selon un programme dont voici la synthèse:

•     Du 06 Mars au 10 Avril, tous les lundi de 20 h à 21.30, Lecture et Echanges sur les textes de Titus Brandsma.

•     Le 26 Juillet 2017, de 10.30 à 16.30, Conférence et Messe présidées par Mgr De Korte, Evêque du Diocèse de Den Bosch, en présence du Prieur Général le T.R.P. Fernando Milla Romeral, O.Carm., du Conseiller Général pour l’Europe le R.P. John Keating, O.Carm, du Burgemeester de Nijmegen, Mr. H.M.F. Bruls et de toute la Famille Carmélitaine des Pays-Bas, les Frères, les Moniales, les Soeurs, les Affiliés, les Associés ainsi que les Membres du Mouvement Carmélitain Néerlandais.

•     Du 02 au 06 Octobre 2017, Pèlerinage à Dachau où Titus Brandsma fut tué.

Bienheureux Titus Brandsma, Ora pro nobis !

 

Fr. François Manga, O.Carm.
Nijmegen, Pays-Bas