Paroisse saint Joseph D'Ekali

Le management du Frère Jérôme

Les communautés paroissiales Saint Joseph d’Ekali ont la grâce d’avoir en leur sein la présence du frère Jérôme, membre de la commission justice et paix dans l’archidiocèse de Yaoundé. Sa présence est un véritable apport pour les fidèles de cette paroisse qui ont un grand besoin en matière sociale. En fait sa présence est d’un grand intérêt en ceci qu’il essaie de les faire sortir de certaines ignorances en matière de droit foncier, de l’importance de l’acte de mariage, de l’acte de naissance et de l’héritage.   En effet, bon nombre de fidèles étaient ignorant sur ces questions et ne savaient pas qu’à tout moment, l’Etat pouvait venir s’accaparer de leur terre parce qu’elles n’avaient pas de titres fonciers. Par ailleurs, leur lanterne a été aussi éclairée au sujet de l’héritage.  Alors que tous pensaient que la fille n’a pas droit à l’héritage, le Frère leur a permis de se rendre compte que cette conception est celle du Moyen âge. Ce n’est pas parce qu’elle va en mariage qu’elle n’est plus la fille de ses parents. Comme le garçon, la fille peut être héritière ou alors bénéficier d’une parcelle de terrain de la part de son père. Il écoute aussi  les paroissiens au sujet des problèmes liés à la justice sociale.

Un nouvel Evêque pour le diocèse de Mbalmayo

Avant d’être évêque du peuple de Dieu qui est à Mbalmayo, Mgr Joseph Marie NDI OKALA fut d’abord professeur de théologie fondamentale et de missiologie à l’UCAC.   Grande fut la joie des paroissiens  de saint Joseph d’accueillir leur nouvel évêque. Leur grande mobilisation pouvait déjà témoigner de la riche communion et collaboration qui existera entre l’évêque de ce diocèse et les fidèles d’Ekali. Lors de son entrée dans son diocèse, les Carmes étaient à l’honneur. C’était en effet l’occasion pour le Carmel de montrer la communion qui existe entre le Carmel et le diocèse. Le curé a fait une brève historique de la paroisse en montrant que si les Carmes sont au Cameroun aujourd’hui c’est grâce à ce diocèse de Mbalmayo. En effet, c’est ce diocèse qui leur a ouvert les portes pour leur mission au Cameroun.  Ainsi donc, le Carmel au Cameroun apparait comme étant fils du diocèse de Mabalmayo.

La pastorale paroissiale

  • La satisfaction n’est pas toujours escomptée compte tenue de l’étendue des paroisses et du nombre limité d’ouvriers apostoliques. Cependant, avec les programmes pastoraux mensuels élaborés, et l’implication des laïcs à travers leurs talents dans la pastorale nous nous efforçons à répondre non seulement aux exigences de la nouvelle évangélisation mais aussi aux exigences des paroissiens. Ainsi, la mise sur pied d’un plan paroissiale permet une bonne organisation et un bon management de cette Eglise Famille de Dieu.
  • Bien que la pastorale à effectuer soit considérable, cela n’empêche pas que ces ouvriers apostoliques se fassent très proches de leurs fidèles tant dans les différentes associations que dans leur vie en famille, question de témoigner de la combinaison de l’agir et du faire de ces derniers. En effet, la présence du vicaire dans cette communauté paroissiale est capitale car sa disponibilité à répondre promptement aux sollicitations des fidèles est remarquable.